Nissan Altima 2019 : aux grands maux, les grands remèdes

Nissan altima granby

Voilà un peu plus de 25 ans que l’Altima roule sa bosse au sein de la famille de produits Nissan. Si elle est toujours là, vous le devinez, c’est qu’elle joue un rôle très important. En fait, à l’intérieur de certains marchés, on parle de l’une des pierres angulaires de la stratégie du constructeur.

Au Canada, l’histoire est un peu différente et ça n’a rien à avoir avec la qualité de la voiture. En fait, c’est tout le segment à l’intérieur duquel elle concourt qui subit les tendances à la mode des consommateurs qui se tournent massivement vers les véhicules utilitaires sport. Conséquemment, il n’y a pas que la Nissan Altima qui voit ses ventes essuyer un recul depuis quelques années, mais bien le segment de la voiture intermédiaire en général.

La situation est telle que certaines représentantes sont appelées à disparaître ; c’est le cas de la Fusion chez Ford et de la Malibu chez GM, notamment.

Chez Nissan, on a fait une profession de foi envers la berline (toutes grandeurs confondues) et on a récemment présenté le modèle de sixième génération de l’Altima. Cependant, pour être certain de mettre toutes les chances de son côté, Nissan l’a doté d’un ingrédient magique, soit la traction intégrale. Comme la bonne épice pour une recette, cette dernière pourrait bien faire lever la sauce et ramener l’Altima à l’avant-scène dans sa catégorie, elle qui doit se mesurer à des ténors comme la Honda Accord et la Toyota Camry.

Nissan Altima : une excellente solution de rechange aux VUS

Tranquillement, les VUS se dirigent vers des parts de marché qui vont osciller autour de 70 %. C’est énorme. Cependant, ça laisse 30 % aux voitures et pour se démarquer, ces dernières devront faire preuve d’originalité.

En greffant une traction intégrale à son modèle, Nissan vient lui donner des outils pour non seulement mieux se débrouiller dans son créneau, mais aussi pour représenter une solution de rechange à ceux qui recherchent une voiture équipée de la motricité aux quatre roues. Jusqu’à présent, ces derniers devaient se tourner vers Subaru qui propose la Legacy.

Le rouage intégral de l’Altima annonce en soit un fonctionnement simple. En mode normal, la voiture jouit uniquement de la traction et lorsque les conditions l’exigent, jusqu’à 50 % du couple peut être relayé aux roues arrière. Simple, mais efficace.

Avec cette option, qui sera proposée avec les versions d’entrée de gamme à moteur 4-cylindres de 2,5 litres, Nissan veut clairement montrer que la motricité aux quatre roues n’est pas une affaire de luxe, mais bien une affaire de coeur. Avec le bloc 4-cylindres turbo de 2 litres, l’option n’est pas livrable.

L’Altima 2019 amorce donc sa 27e année sur le marché avec un nouvel atout dans sa manche, une carte qu’elle pourra brandir à souhait lorsqu’un acheteur hésitera entre une voiture et un VUS. Pariez sur un beau succès pour cette nouvelle génération du modèle.

 

Laisser un commentaire

Fermer

CLAVARDEZ